Ohio 2016 - Histoire

Ohio 2016 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Liste des gouverneurs de l'Ohio

Les gouverneur de l'État de l'Ohio est le chef de la branche exécutive du gouvernement de l'Ohio [2] et le commandant en chef des forces militaires de l'État américain. [3] Le titulaire de charge a le devoir d'appliquer les lois de l'État, le pouvoir d'approuver ou d'opposer son veto aux projets de loi adoptés par l'Assemblée générale de l'Ohio, [4] le pouvoir de convoquer la législature [5] et le pouvoir d'accorder des grâces, sauf dans les cas de trahison et de destitution. [6]

Il y a eu 63 gouverneurs de l'Ohio, au service de 69 mandats distincts. Le mandat le plus long a été occupé par Jim Rhodes, qui a été élu quatre fois et a servi un peu moins de seize ans en deux périodes non consécutives de deux mandats chacune (1963-1971 et 1975-1983). Les mandats les plus courts ont été occupés par John William Brown et Nancy Hollister, qui ont chacun servi pendant seulement 11 jours après la démission des gouverneurs qui les ont précédés afin de commencer les mandats pour lesquels ils avaient été élus au Sénat des États-Unis. John M. Pattison, décédé en fonction cinq mois après le début de son mandat. Le gouverneur actuel est le républicain Mike DeWine, qui a pris ses fonctions le 14 janvier 2019.


Protéger activement la santé de la population grâce à une réglementation efficace des soins infirmiers

URGENCE DÉCLARÉE: L'état d'urgence décrété a pris fin le 18 juin 2021, mais pour la durée du fédéral déclaration d'urgence, le Conseil continuera de reconnaître la section 4723.32 (G) (7) de l'ORC comme étant en vigueur aux fins d'autoriser les infirmières qui détiennent une licence active et valide dans un autre État à exercer dans l'Ohio sans licence d'infirmière de l'Ohio. Le Conseil considère en outre que cette loi ne s'applique qu'aux infirmières qui ne détiennent pas de permis d'exercice dans l'Ohio, que ce permis d'infirmière soit actif ou inactif.

AVIS: La Régie poursuit toutes les opérations à distance, mais le bureau est fermé aux visiteurs jusqu'au 1er octobre 2021. Pour contacter la Régie, rendez-vous dans la rubrique « Nous contacter » au bas de cette page.

Annonces, nouvelles et événements

Conseil d'administration de juillet 2021

La réunion du Ohio Board of Nursing de juillet 2021 aura lieu le mercredi 21 juillet 2021 à 8h30 et le jeudi 22 juillet 2021 à 9h00. personne sera fournie à une date ultérieure.

Règles administratives Réunion des parties intéressées 24 juin 2021 13h00 via Microsoft Teams

Dans le cadre d'un examen quinquennal prévu, le Board of Nursing examinera les révisions suivantes : Chapitre 4723-5 Programme de formation en soins infirmiers Chapitre 4723-7 Examen et permis d'exercice Chapitre 4723-13 Délégation des tâches infirmières Chapitre 4723-27 Administration des médicaments par Aides aux médicaments Le Conseil propose également de nouvelles règles pour mettre en œuvre les accords de consultation APRN (nouvelles règles 4723-8-12, [&hellip]

Appel de propositions pour le programme de subventions pour la formation des infirmières : cycle 2021-2023

Appel de propositions pour le Programme de subventions pour la formation des infirmières : cycle 2021-2023 Annexe A Annexe B

Programme de remboursement des prêts professionnels de l'Ohio pour les troubles liés à l'utilisation de substances

Le cycle de demande du Programme de remboursement des prêts professionnels pour les troubles liés à l'utilisation de substances (SUDLRP) accepte les demandes des candidats éligibles jusqu'au 6 juillet 2021 à 23 h 59. L'application et les conseils se trouvent au programme de remboursement de prêt professionnel pour les troubles liés à l'utilisation de substances de l'Ohio. Pour toute question, contactez [email protected] ou appelez le 614-644-8508.

ALERTE : Appels frauduleux

Le Conseil continue d'entendre des infirmières et des employeurs qui reçoivent des appels de quelqu'un se faisant passer pour un enquêteur du Conseil des soins infirmiers. L'appelant peut déclarer que des infirmières font l'objet d'une enquête par la DEA, le FBI ou le Board of Nursing, l'appelant peut demander des numéros DEA ou des numéros de compte bancaire et peut menacer de perdre [&hellip]


Les mystérieuses légendes entourant HELLTOWN, OHIO

Helltown est l'un des quartiers les plus légendaires de l'Ohio. Il ne s'appelait pas toujours Helltown et ce n'est pas son nom officiel, mais les légendes entourant la ville aujourd'hui abandonnée font de Helltown un nom bien plus approprié.
La zone connue sous le nom de Helltown est située dans la partie nord du comté de Summit. Officiellement appelé Boston Mills, il a été colonisé en 1806 et est le plus ancien village du comté de Summit. Des projets de construction ont amené des colons et une gare ferroviaire installée dans les années 1880 a fait prospérer la ville.

En 1974, le président Ford a signé une loi autorisant le National Parks Service à acheter la zone et à la transformer en parc national. Malheureusement pour les résidents, cela a donné au gouvernement la possibilité de revendiquer un domaine éminent et de prendre possession du terrain. L'idée était de raser la ville et de transformer la région en parc national. Les résidents ont dû partir immédiatement, ce qui a conduit à des graffitis indiquant « Maintenant, nous savons ce que les Indiens ressentaient. » Cependant, le gouvernement étant le gouvernement, ils n'ont pas vraiment réussi à abattre toutes les structures, tant de rues seraient contiennent des rangées et des rangées de maisons abandonnées avec des panneaux « No Trespassing » 8221, assis à côté des restes incendiés de maisons qui avaient été utilisées lors d'exercices de pompiers.


Il est facile de voir comment les légendes et les histoires de fantômes se sont développées autour d'une ville qui semble avoir été abandonnée au milieu de la nuit.
L'un des contes les plus courants est le bus scolaire maudit. Dans les bois se trouve un autobus scolaire en panne dont tous les sièges ont été retirés. Selon qui raconte l'histoire, les enfants dans le bus ont été tués par un tueur en série, un malade mental en fuite ou une secte. Certaines histoires placeraient les enfants fantomatiques à l'intérieur du bus, assis dans leurs sièges assignés, immobiles. D'autres prétendent que vous pouvez entendre leurs cris venant de la coque du bus scolaire. Certains disent que les gens ont essayé de se débarrasser du bus, mais cela s'est toujours soldé par des blessures graves ou la mort. En réalité, le bus scolaire servait de logement temporaire à une famille qui achetait une maison en cours de réparation. Lorsque le gouvernement a acheté le terrain, la famille a laissé le bus derrière elle. Finalement, le gouvernement a fait transporter le bus après que les habitants se soient plaints de chasseurs de fantômes cherchant dans les bois le bus abandonné.
Comme dans toute ville, les églises sont une forte source de légendes effrayantes. Il y a deux églises à Helltown : Boston Community Church et Mother of Sorrows, mais les légendes ne précisent jamais quelle église. Certains disent qu'il y a un homme "méchant" dans le sous-sol qui empêche les gens d'entrer dans l'église et ne laisse pas les gens voir son visage. D'autres disent que les adorateurs du diable possèdent l'église, qu'il y a des bougies allumées à toute heure, qu'elle n'est jamais ouverte pour la messe et qu'il y a des croix à l'envers utilisées comme décoration.

Et puis il y a les routes à Helltown. Il y a deux routes qui se terminent sans raison. Les deux routes ont des panneaux indiquant "route fermée", même si elles continuent au loin. Les légendes disent que les cultes sataniques affichent ces signes pour garder les gens hors de leurs cachettes secrètes. En réalité, les deux impasses ne sont que des côtés opposés de Stanford Road. La rue est tombée en désuétude il y a de nombreuses années, la rendant dangereuse à traverser. Deux villes différentes possèdent des portions de la route – Sagamore Hills et Northfield Centre Township – mais aucune ne pouvait se permettre de réparer la route. Parce que c'était un passif, il était plus sûr de le fermer.

Stanford Road est aussi parfois appelée la fin du monde ou l'autoroute de l'enfer. C'est une route sinueuse avec une pente raide - si raide que lorsqu'une voiture atteint le sommet de la colline, sous certains angles, on dirait que la voiture sort d'une falaise. Certaines histoires disent que la route est mauvaise, prendra possession de votre voiture et causera des accidents mortels. Il est plus probable que les amateurs de sensations fortes expérimentaient la pente et se soient écrasés seuls. D'autres rumeurs prétendent que des satanistes vêtus formeront une "chaîne humaine" autour de votre voiture pour vous empêcher de laisser un tueur en série vivre dans les bois et que des bouchers avec une hache ou un corbillard fantomatique (parfois avec un seul phare) vous poursuivront.

Une autre rumeur persiste selon laquelle les habitants ont été chassés en raison d'un déversement de produits chimiques. Des bâtiments abandonnés et des panneaux « Pas d'intrusion » mis en place par le gouvernement américain ont alimenté ces rumeurs, qui disaient souvent que les produits chimiques dans la région provoquaient des mutations chez les enfants locaux. Le déversement de produits chimiques aurait également créé le Peninsula Python, un python monstrueusement énorme qui résiderait dans les bois. Il n'y a aucune preuve que ce python existe.
Malheureusement, il peut y avoir une part de vérité dans les histoires chimiques. La famille Krejci possédait une décharge privée non loin de Helltown. La décharge de Krejci faisait partie du parc créé en 1974, bien que le National Park Service n'ait acquis le terrain qu'en 1985. Ils pensaient que ce n'était qu'une vieille casse, mais les gardes du parc ont commencé à signaler des odeurs étranges, entraînant des maux de tête et des éruptions cutanées. . Un homme est tombé physiquement malade alors qu'il ramassait de vieilles bouteilles. L'Environmental Protection Agency a effectué des tests et a découvert qu'il y avait un certain nombre de substances toxiques dans la région, émanant de milliers de fûts de produits chimiques déversés par les grandes entreprises. Le site a été fermé et une vaste opération de nettoyage a été lancée.

D'autres légendes incluent : une maison abandonnée dans les bois avec une lumière allumée en tout temps (ce n'est pas abandonné, c'est une auberge) un fantôme assis sur un banc de cimetière et regardant fixement (il n'y a pas de banc dans le cimetière) des arbres dans le déménagement du cimetière (prétendument causé par des satanistes qui ont maudit les arbres pour dissimuler leur emplacement) allégations selon lesquelles le cimetière ou d'autres parties de la ville ont été construits sur des lieux de sépulture indigènes un abattoir abandonné et/ou un salon funéraire qui serait hanté (ce est le même bâtiment, et ce n'était jamais un abattoir ou un salon funéraire) et que les années 1984 Les enfants du maïs a été filmé et/ou inspiré par Helltown (il a en fait été tourné dans l'Iowa).
De nos jours, Helltown n'est plus aussi effrayant qu'avant. La zone fait partie de ce qui est maintenant connu sous le nom de zone de loisirs nationale de Cuyahoga Valley. Il a été désigné parc national en 2000, et en tant que tel, les structures abandonnées ont été restaurées ou démolies, et les ruines effrayantes du passé sont pratiquement effacées.


Helltown, Ohio

Le village abandonné maintenant connu sous le nom de "Helltown" regorge prétendument de ponts en pleurs, de bus scolaires effrayants, de scènes de sacrifices humains en masse et d'un python mutant pour faire bonne mesure.

Le folklore extrême entourant la région anciennement connue sous le nom de Boston, dans l'Ohio, est ironique car la seule légende vérifiable sur la ville est qu'elle est déserte pour une raison très effrayante et tragique. Fondé en 1806, le premier titre de gloire de Boston Village était son statut de plus ancien village du comté de Summit. La vie relativement calme de Boston s'est détériorée en 1974, lorsqu'elle est devenue la malheureuse victime de l'anxiété à l'échelle nationale face à la disparition des forêts du pays. En utilisant les lois du domaine éminent, le président Gerald Ford a signé un projet de loi qui donne au National Park Service du gouvernement fédéral la compétence d'exproprier des terres pour la création de parcs nationaux. Le NPS a décidé que le canton de Boston serait le nouveau foyer du parc national de Cuyahoga Valley et a commencé à acheter les propriétés de ses résidents de longue date.

Le sentiment des citoyens qui n'avaient d'autre choix que de quitter leur domicile s'exprimait dans un message griffonné sur le mur de l'une des maisons : « Maintenant, nous savons ce que les Indiens ressentaient. » Les maisons vides ont été barricadées et ornées de panneaux américains « No Trespassing ». Le gouvernement a rapidement pris du retard sur son plan de création du parc et le village a été négligé. Les bâtiments restants, vestiges d'une ville « disparue », ont créé un sol fertile pour les innombrables légendes urbaines qui ont surgi au fil des ans.

L'aura infernale de la région n'a continué de croître que lorsque le NPS a acquis Krejci Dump en 1985. Les rangers visitant le site sont tombés malades et couverts d'éruptions cutanées. On a vite découvert que la décharge était très polluée par des produits chimiques toxiques mal éliminés. La décharge est devenue un site Superfund et à partir de 2015, le NPS termine la restauration de la zone.

Il existe un certain nombre de mythes entourant les propriétés vacantes, mais certains ont été un peu plus durables que d'autres. Il y a l'église presbytérienne qui aurait été construite par des satanistes avec des croix à l'envers. Le bus abandonné abriterait des fantômes persistants et, peut-être le plus étrange de tous, il est question de mutants créés par le déversement de Krejci Dump, y compris un serpent monstrueux connu sous le nom de "Peninsula Python".

Cependant, la plupart des mythes ont été réfutés de manière concluante. Les croix à l'envers apposées sur une église locale font partie du style architectural du bâtiment et n'ont aucune racine dans l'activité satanique. Le bus « hanté » était le domicile temporaire d'une famille en attente de réparations. Ces explications, bien sûr, ne diminuent pas l'enthousiasme du public pour les légendes d'événements inhabituels à Boston, Ohio. Par exemple, la ville célèbre toujours le « Python Day » en l'honneur du légendaire serpent géant.

Mise à jour de novembre 2016 : toutes les maisons abandonnées, etc. ont été démolies à l'été 2016 et la plupart de « Helltown » fait maintenant partie du parc national à proximité. Il n'y a plus rien à voir ici.


Il y a cent ans, le monde était au milieu d'une guerre mondiale qui allait changer le cours de l'histoire. Alors que la Première Guerre mondiale est souvent éclipsée par des conflits plus récents, de nombreux experts s'accordent à dire qu'elle a eu un impact significatif sur le façonnement du monde dans lequel nous vivons.

"Nous ne pouvons pas ignorer la Première Guerre mondiale, qui a été un tournant majeur dans l'histoire de l'humanité", a déclaré Peter Mansoor, président général Raymond E. Mason Jr. d'histoire militaire de l'État de l'Ohio. Mansoor était un conférencier invité lors d'un récent symposium national de la Première Guerre mondiale organisé sur le campus. L'événement, commémorant les 100 ans de l'une des années les plus sanglantes de la Première Guerre mondiale, a examiné divers sujets liés au conflit.

Mansoor, un colonel à la retraite de l'armée américaine, a déclaré que la Commission du centenaire de la Première Guerre mondiale avait choisi l'État de l'Ohio pour accueillir l'événement en raison du solide programme d'histoire militaire de l'université.

"La plupart des universités aux États-Unis n'ont pas un seul historien militaire dans leurs facultés", a déclaré Mansoor. « Nous avons, en fait, cinq historiens militaires dans notre faculté et trois historiens diplomatiques également. C'est vraiment une force de notre programme d'histoire que nous enseignons ce que de nombreuses universités ont abandonné, et c'est le monde tel qu'il fonctionne réellement en termes de violence et de guerre, de conflit humain, mais aussi de paix et de diplomatie, et comment, peut-être, apprendre les leçons qui peuvent rendre le monde meilleur à l'avenir.

Mansoor a déclaré qu'il était important d'examiner la Première Guerre mondiale, car elle est souvent éclipsée par d'autres conflits, y compris la Seconde Guerre mondiale.

Le discours d'ouverture de l'événement a été prononcé par Sir Hew Strachan, historien et professeur à l'Université de St. Andrews en Écosse. Strachan a déclaré que l'une des principales leçons à tirer de la Première Guerre mondiale est la raison pour laquelle les nations entrent en guerre. La Première Guerre mondiale a été déclenchée en 1914 par l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche. Le conflit serait finalement mené entre deux parties connues sous le nom d'Entente et de puissances centrales.

« La plupart des pays impliqués dans la plupart des guerres entrent dans le conflit pour des raisons intrinsèquement difficiles à comprendre, souvent extraordinairement compliquées et incertaines quant à leur issue finale. Et la Première Guerre mondiale capture absolument cela », a déclaré Strachan.

Jennifer Siegel, professeure au Département d'histoire, a parlé au symposium du financement de la guerre. Elle a déclaré qu'une estimation montre que la guerre a coûté 147 milliards de dollars aux alliés, tandis que les puissances centrales ont dépensé environ 61,5 milliards de dollars, en dollars non ajustés pour l'inflation.

"C'est beaucoup plus cher de gagner une guerre que de perdre une guerre", a-t-elle déclaré.

Siegel a déclaré que même les transactions financières de cette guerre ont eu un impact sur l'histoire. Elle a déclaré qu'une mauvaise relation financière entre l'Union soviétique et d'autres nations a conduit à des tensions pendant une grande partie du 20 e siècle et a contribué à l'ostracisme de l'Union soviétique.

« Une grande partie de cela a ses racines dans ces transactions financières de la Première Guerre mondiale et avant », a-t-elle déclaré. « Nous devons étudier la Première Guerre mondiale parce qu'elle nous explique tout ce qui l'a suivie de tant de manières. »

Partager La guerre qui a façonné l'histoire

Honorer nos héros

Des canons tirant sur l'ovale dans les années 1800 à la maison des anciens combattants d'aujourd'hui, des étudiants militaires et vétérans ont contribué à façonner l'Ohio State University. Revenez sur cette histoire à travers une chronologie interactive. Lire la suite


La personne la plus connue de chacun des 88 comtés de l'Ohio

CLEVELAND, Ohio -- Comme nous vous l'avons montré plus tôt ce mois-ci, l'État de Buckeye a sa part d'indigènes célèbres. Il y a des acteurs, des hommes d'affaires, des philanthropes, des héros de guerre et des industriels, mais il y a un autre côté, un côté plus miteux qui comprend des criminels, des tueurs de masse, des politiciens véreux et des chefs de secte.

Nous avons entrepris d'identifier et de répondre à la question : « Quelle est la personne la plus célèbre de chaque comté ? » Cleveland.com a compilé ce que nous pensons être la liste définitive de la personne la plus tristement célèbre de chacun des 88 comtés de l'Ohio.

Ce n'était pas facile. Cela a suscité beaucoup de débats, mais nous avons dressé ce que nous pensons être la liste la plus complète des Ohioiens actuels et anciens qui sont connus pour toutes les mauvaises raisons.

Nous ne nous sommes pas simplement concentrés sur les criminels condamnés (bien que la liste ait sa part), nous avons plutôt décidé de nous concentrer sur les personnes remarquables pour des raisons néfastes, mais qui n'ont pas nécessairement été reconnues coupables d'un crime.

Certains comtés étaient plus difficiles que d'autres. Il y a au moins un comté, nous pensons que la personne la plus notoire n'a toujours pas été identifiée et reste en fuite.


Histoire de l'état de l'Ohio GRATUITE imprimable

Autrefois considéré comme le bord de la frontière et une porte d'entrée pour ceux qui se dirigeaient vers l'ouest, l'Ohio a joué un rôle clé dans la guerre française et indienne, la Révolution américaine et la guerre de 1812. Abritant sept anciens présidents américains et deux célèbres astronautes, l'État a également accueilli des inventeurs célèbres, des personnalités sportives, etc. Examinez de plus près l'histoire de l'Ohio et voyez ce que vous pouvez découvrir sur cet état avec un historique gratuit de 7 pages imprimable. Créez une carte de l'État, organisez les événements par ordre chronologique et explorez davantage le passé passionnant de l'État avec des invites d'écriture.

Nous respectons votre vie privée et promettons de ne jamais vous envoyer de spam, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Voir notre Politique de confidentialité pour plus d'informations sur la façon dont nous traitons vos données.


Une famille de 8 personnes dans l'Ohio aurait été massacrée par 4 membres d'une autre famille : « l'obsession de la garde »

Des années après que huit membres de la famille ont été massacrés dans leurs maisons du sud de l'Ohio, quatre personnes - un mari, une femme et leurs deux fils adultes - ont été arrêtés dans le cadre du crime de 2016, qui, selon les autorités, était lié à la garde d'un jeune enfant.

Mardi, le procureur général de l'Ohio, Mike DeWine, le shérif du comté de Pike, Charles Reader, et le procureur du comté de Pike, Rob Junk, ont annoncé les arrestations de huit chefs de meurtre aggravé avec peine de mort de George &# x201CBilly&# x201D Wagner III, 47 ans, Angela Wagner, 48 ans, George Wagner IV, 27 ans, et Edward “Jake” Wagner, 26 ans, de South Webster, selon un communiqué de presse obtenu par PEOPLE.

Le 22 avril 2016, sept adultes et un adolescent, tous membres de la famille Rhoden, ont été tués par balle dans quatre propriétés distinctes de la campagne de Piketon, dans l'Ohio. Trois de ces propriétés contenaient des exploitations de culture de marijuana, et à l'époque, DeWine a décrit les meurtres comme une "exécution planifiée" et une "opération sophistiquée".

Mardi, DeWine a déclaré qu'un différend concernant la garde d'un jeune enfant était un facteur dans le crime, selon plusieurs rapports.

« Il y avait une obsession pour la garde, une obsession pour le contrôle des enfants », a déclaré DeWine, selon Le Washington Post. “'est l'histoire la plus bizarre que j'aie jamais vue, être impliquée dans les forces de l'ordre.”

Les personnes tuées étaient Christopher Rhoden Sr., 40 Dana Rhoden, 37 Hanna Rhoden, 19 Christopher Rhoden Jr., 16 Gary Rhoden, 38 Kenneth Rhoden, 44 Clarence &# x201CFrankie&# x201D Rhoden, 20 et Hannah Gilley, 20.

Les victimes ont été exécutées par balle et toutes sauf une avaient été abattues à plusieurs reprises et présentaient des signes d'ecchymoses, a déclaré le coroner du comté de Hamilton dans un rapport précédemment obtenu par PEOPLE.

"Nous avons promis aux familles des victimes qu'un jour viendrait où cette affaire serait résolue, et c'est aujourd'hui ce jour-là", a déclaré DeWine dans un communiqué. Les actes d'accusation allèguent que ces suspects ont élaboré un plan calculé pour exécuter les victimes au milieu de la nuit, puis couvrir soigneusement leurs traces. Leur plan présumé était sophistiqué, mais pas assez sophistiqué pour notre équipe d'enquêteurs et de procureurs.”

Vous voulez suivre la dernière couverture de la criminalité? Cliquez ici pour obtenir les dernières nouvelles sur la criminalité, la couverture des procès en cours et les détails des cas intrigants non résolus dans le True Crime Newsletter.

Les meurtres sont devenus l'enquête sur les homicides la plus importante et la plus complexe de l'histoire de l'État, ont déclaré les autorités.

En plus des accusations de meurtre aggravé auxquelles ils sont confrontés, les Wagner font également face à un total de neuf autres accusations, notamment de complot, de corruption, de possession illégale d'une ordonnance dangereuse et de cambriolage aggravé, indique le communiqué de presse.

De plus, Edward “Jake” Wagner a été accusé de conduite sexuelle illégale avec un mineur. Selon le communiqué de presse, Jake aurait eu des relations sexuelles avec Hanna May Rhoden quand elle avait 15 ans et lui 20. Les deux ont conçu un enfant ensemble, une fille, qui séjournait chez les Wagner la nuit des meurtres.

Angela Wagner&# x2019s mère, Rita Newcomb, et Billy Wagner&# x2019s mère, Fredericka Wagner, ont également été arrêtés mardi. Les deux font face à des accusations de crime pour entrave à la justice et parjure pour avoir prétendument induit les enquêteurs en erreur au cours de l'enquête.

Les responsables ont expliqué que les Wagner avaient été inculpés cette semaine par un grand jury du comté de Pike, moins d'une semaine après que les autorités de l'Ohio eurent trouvé un suppresseur d'arme à feu artisanal que les suspects auraient construit et utilisé dans les meurtres.

« Ceci, ainsi que de nombreuses autres conclusions de l'enquête, nous a conduits à ces inculpations et arrestations aujourd'hui », a expliqué DeWine. « Les Wagner étaient amis avec les Rhodens et ce depuis des années. Ils connaissaient les dispositions des maisons Rhodens&# x2019, et ils connaissaient les routines des victimes&# x2019. Nous pensons que les suspects ont utilisé ces connaissances pour planifier méticuleusement ces horribles meurtres de sang-froid.

VIDÉO ASSOCIÉE : L'histoire derrière l'histoire : huit membres de la même famille assassinés dans l'Ohio

Malgré le long chemin qu'il a fallu pour arriver ici, le shérif Reader et le procureur Junk ont ​​fait écho aux commentaires précédents de DeWine et ont déclaré qu'ils étaient déterminés à tenir leur parole, à résoudre l'affaire et à rendre justice aux victimes et à leurs proches.

« La CI a fait la promesse aux familles des victimes et aux habitants du comté de Pike que nous résoudrons ce problème, peu importe le temps que cela prendrait », a déclaré Reader. « Il a été parfois difficile d'être patient, mais nous avons gardé un œil sur l'objectif de justice pour les victimes ».

Junk a ajouté : "Nous n'avons jamais cessé de travailler pour trouver les personnes responsables de ces crimes sauvages, et nos sympathies continuent d'aller aux familles des victimes". Il y a encore beaucoup de travail acharné devant nous, mais nous continuerons à nous battre pour que ces tueurs présumés rendent des comptes.”


Marché de l'assurance maladie de l'Ohio: histoire et actualités de l'échange d'État

Image : Denise Kappa / stock.adobe.com

Points clés à retenir

    (aucun événement admissible n'est nécessaire) l'inscription ouverte pour la couverture 2022 commence le 1er novembre 2021
  • Tarifs et forfaits 2021 : la plupart des assureurs augmentent légèrement leurs primes moyennes, la plupart des comtés ont au moins trois assureurs participants. . avec des durées initiales du plan allant jusqu'à 364 jours.

Aperçu de l'échange de l'Ohio

L'Ohio a un échange facilité par le gouvernement fédéral, ce qui signifie que les résidents de l'Ohio utilisent HealthCare.gov pour s'inscrire à des plans d'échange. Mais l'Ohio est l'un des sept États qui participent à la gestion des régimes et au processus de certification des régimes de santé qualifiés (QHP).

201 069 personnes se sont inscrites à des plans via l'échange de l'Ohio pendant la période d'inscription ouverte pour la couverture 2021, et les inscriptions continuent d'augmenter pendant la fenêtre d'inscription liée à COVID qui se poursuit jusqu'au 15 août 2021.

L'Ohio a étendu Medicaid dans le cadre de l'ACA, en grande partie grâce aux efforts du gouverneur de l'époque, John Kasich, un républicain qui s'opposait à l'ACA en général mais soutenait l'expansion de Medicaid. Les résidents de l'Ohio peuvent s'inscrire à QHP ou à Medicaid via l'échange, l'éligibilité dépend du revenu. L'inscription à Medicaid est valable toute l'année.

Quand puis-je souscrire à une assurance maladie dans l'Ohio ?

L'inscription est normalement limitée à la période d'inscription ouverte d'automne (du 1er novembre au 15 décembre) ou aux périodes d'inscription spéciales déclenchées par des événements de qualification individuels. Mais en raison de la pandémie de COVID en cours et des améliorations des subventions aux primes créées par l'American Rescue Plan, une fenêtre d'inscription unique prolongée est disponible en 2021.

Cette fenêtre se poursuit jusqu'au 15 août 2021 et un événement de qualification n'est pas nécessaire pour l'utiliser. Les plans sélectionnés au cours de cette fenêtre prendront effet le premier du mois suivant l'inscription. Tout résident de l'Ohio éligible à utiliser le marché peut s'inscrire ou modifier son plan pendant cette fenêtre. Cela inclut les personnes non assurées, les personnes qui ont une couverture non conforme à l'ACA, les personnes inscrites à des plans hors bourse qui doivent passer à l'échange afin de profiter des subventions de primes nouvellement améliorées, et les personnes qui sont déjà inscrites à un plan d'échange mais souhaitez en choisir un autre. Cela pourrait être le cas, par exemple, si une personne a choisi un plan bronze lors de l'inscription ouverte mais peut désormais se permettre beaucoup plus facilement un plan argent plus robuste.

Après le 15 août, les résidents de l'Ohio auront à nouveau besoin d'un événement admissible pour s'inscrire ou modifier leur couverture pour 2021 (l'exigence d'événement admissible s'applique également en dehors de l'échange, pour les personnes qui souhaitent s'inscrire directement auprès d'une compagnie d'assurance qui peut ne se faire que lors d'une inscription ouverte ou d'une période d'inscription spéciale). L'inscription ouverte pour la couverture 2022 débutera le 1er novembre 2021, pour une couverture à compter de janvier 2022.

2021 : Changements de taux assez modestes, et la plupart des comtés ont au moins trois assureurs participants

Le département des assurances de l'Ohio a publié un résumé des changements de tarif et de régime proposés pour 2021, notant que les résidents de certaines régions auraient plus d'options de couverture qu'ils n'en avaient pour 2020. Il y a encore dix assureurs offrant une couverture dans l'échange, mais les résidents dans tous mais dix comtés (sur 88 dans l'État) ont le choix entre au moins trois assureurs pour 2021, et les résidents de ces dix comtés peuvent choisir parmi deux assureurs différents (par opposition à 2020 - décrit ci-dessous - lorsque seul le comté de Logan venait de un seul assureur participant, et 29 comtés n'en avaient que deux).

Selon le SERFF, les modifications tarifaires moyennes suivantes ont été approuvées pour les assureurs de l'Ohio pour 2021 :

  • AultCare: 4.99% diminuer (5 726 membres)
  • Ambetter (Plan de santé communautaire Buckeye): 1,3 % d'augmentation (40 681 membres)
  • Source de soins: augmentation de 9,3% (47 073 membres)
  • Compagnie d'assurance communautaire (Hymne BCBS): 3.22% diminuer (5 715 membres)
  • Medical Health Insuring Corp. of Ohio (mutuelle médicale): augmentation de 2,3% (57 312 membres)
  • Molina (extension de la zone de couverture à un comté supplémentaire pour 2021 pour un total de 40) : 0,8 % diminuer (18 899 membres)
  • Société d'assurance d'État Oscar Buckeye: 0.9% diminuer (6 760 membres dans la région de Columbus)
  • Société d'assurance Oscar de l'Ohio: augmentation de 6,7% (10 467 membres dans la région de Cleveland)
  • Primordial: augmentation de 8,94 % (2 548 membres)
  • Somme: augmentation de 2,49% (3 543 membres)

Lorsque les tarifs ont été déposés, le département des assurances de l'Ohio a noté que "Les primes pour 2021 devraient rester relativement stables à partir de 2020, bien que les taux des entreprises individuelles varient par rapport à la moyenne. Les primes annuelles moyennes pondérées pour le marché des particuliers pour 2021 devraient être de 5 670,63 $. En 2020, les primes annuelles moyennes pondérées étaient de 5 690,26 $, soit une baisse de 0,4 %.”

Les tarifs approuvés étaient tous identiques ou très similaires aux tarifs déposés par les assureurs. Mais l'augmentation moyenne globale des tarifs semble atteindre environ 3,3% selon nos calculs, sur la base des membres 2020 (chez ACA Signups, Charles Gaba a calculé une augmentation moyenne pondérée similaire des tarifs de 3,23%).

Il n'est pas tout à fait clair en quoi le calcul du département des assurances de l'Ohio diffère, bien que cela puisse avoir à voir avec des zones de couverture plus larges pour certains des assureurs et une moyenne basée sur l'adhésion prévue en 2021 par opposition aux changements de taux pour adhésion 2020 existante. Comme décrit ci-dessous, il y avait un écart similaire pour les taux de 2020 (pour les personnes qui se sont inscrites à une couverture via l'échange de l'Ohio pour 2020, les primes moyennes globales de pré-subvention ont fini par être inférieures à la moyenne globale des primes de pré-subvention en 2019, malgré changements de taux moyens globaux que l'augmentation des primes indiquée).

2020: Dix assureurs participants presque tous les résidents de l'Ohio pouvaient choisir parmi au moins 2 assureurs

Dix assureurs ont proposé des plans dans l'échange de l'Ohio pour 2020, ce qui était également le cas pour 2019. Mais il y a eu quelques extensions de zone de couverture pour 2020, ce qui a donné plus de choix à certains résidents. En 2018, il y avait 42 comtés avec un seul assureur. Cela est tombé à 16 comtés en 2019 et en 2020, le comté de Logan est le seul des 88 comtés de l'Ohio à n'avoir qu'un seul assureur dans l'échange. Le nombre de comtés avec seulement deux assureurs participants a également diminué, passant de 33 à 29. Le reste de l'État compte au moins trois assureurs proposant des plans pour 2020 (cette page répertorie les assureurs proposant des plans en bourse dans chaque comté de l'Ohio pour 2020) .

En 2016, chaque comté de l'Ohio avait des plans disponibles dans l'échange d'au moins quatre transporteurs, mais les bouleversements du marché en 2017 et 2018 ont entraîné des sorties d'assureurs et des inquiétudes quant au fait que certaines régions de l'État pourraient n'avoir aucun assureur d'échange participant. Cela ne s'est jamais produit (détails ci-dessous), mais l'Ohio a depuis franchi un cap en termes de participation des assureurs à l'échange.

Les modifications de primes moyennes suivantes ont été mises en œuvre pour 2020 :

  • AultCare: augmentation de 9,5% (7 249 assurés)
  • Ambetter (Plan de santé communautaire Buckeye): augmentation de 4,7 % (23 752 assurés)
  • Source de soins: 5,3 pour cent diminuer (38 200 assurés)
  • Compagnie d'assurance communautaire (Hymne BCBS): 12,2 % d'augmentation (4 577 assurés)
  • Medical Health Insuring Corp. of Ohio (mutuelle médicale): Augmentation de 8,2 % (54 128 assurés)
  • Molina (extension de la zone de couverture à un total de 39 comtés pour 2020, contre 33 en 2019): 10,1% diminuer (8 314 assurés pour un total de 11 409 adhérents)
  • Société d'assurance d'État Oscar Buckeye: augmentation de 7,3 % (3 903 assurés)
  • Société d'assurance Oscar de l'Ohio: Augmentation de 2,1 % (6 859 assurés)
  • Primordial: 0,8 % d'augmentation (3 720 assurés)
  • Somme: augmentation de 6,94 % (2 811 assurés)

Two of the ten insurers, with a combined total of 46,514 policyholders, implemented average rate decreases. The other eight insurers, with a combined total of 100,140 policyholders, implemented average rate increases.

In August, ACA Signups’ Charles Gaba reported that the Ohio Department of Insurance had indicated that the average approved rate change would be a 7.7 percent decrease. Gaba had also noted earlier in the summer that the Ohio Department of Insurance had curiously noted that insurers’ proposed overall average rate change was a 7 percent decrease, and questioned how that could be possible.

Given the market share of the insurers and their average rate changes, it appeared that average premiums in Ohio were increasing for 2020, rather than decreasing. It’s possible, however, that insurers introduced new (lower-cost) plans for 2020, and that the average premiums, including the rates for those plans, ended up being lower than the average premium was in 2019. Indeed, once plan selections for 2020 were finalized, the overall average pre-subsidy premium amount in Ohio’s marketplace was $518/month in 2020, down from $533/month in 2019. This reflects actual plan selections for the new year, however, as opposed to how rates would have changed if everyone had kept their existing coverage from one year to the next.

2021 enrollment: Up 2% from 2020, but still well below peak enrollment in 2016

201,069 people enrolled in private plans through the Ohio exchange during the open enrollment period for 2021 coverage. That was up about 2% from the year before, but still well below the Ohio exchange’s peak enrollment, when more than 243,000 people enrolled in 2016.

Enrollment is continuing to grow in 2021, due to the ongoing COVID-related enrollment period, which continues through August 15, 2021. CMS reported that 11,675 people enrolled in coverage through Ohio’s exchange between February 15 and March 31, 2021. That was roughly double the enrollment pace during the same timeframe in previous years, when a qualifying event would have been necessary in order to enroll (again, no qualifying event is necessary during the COVID-related enrollment window, and enrollment is likely to increase even further due to the enhanced premium subsidies that are available as a result of the American Rescue Plan).

Here’s a summary of sign-ups during open enrollment each year:

  • 2014: 154,668 people enrolled
  • 2015: 234,341 people enrolled
  • 2016: 243,715 people enrolled
  • 2017: 238,843 people enrolled
  • 2018: 230,127 people enrolled
  • 2019: 206,871 people enrolled
  • 2020: 196,806 people enrolled
  • 2021: 201,069 people enrolled

This mirrors the general trend that we’ve seen in states that use HealthCare.gov, with enrollment declining from 2016 through 2020 and then increasing in 2021. (states that run their own exchanges have been much more likely to see increased enrollment during at least one of those years from 2016 through 2020).

Numerous factors contributed to the decrease in enrollment: In 2017 and 2018, premiums were sharply higher for people who don’t get premium subsidies. For 2018 and 2019, the Trump administration sharply reduced funding for enrollment assistance and exchange marketing. For 2019, the individual mandate penalty was eliminated and the Trump Administration expanded access to short-term health plans and association health plans as alternatives to ACA-compliant individual market coverage. But rates have been much more stable over the last few years, insurers have joined or rejoined the exchanges in many states, and enrollment began to rebound nationwide in 2021.

Community Insurance Company (Anthem) and Oscar Buckeye joined the exchange for 2019

Anthem exited the exchange in Ohio at the end of 2017, but returned for 2019 in 25 counties. Oscar Insurance Corporation of Ohio joined the exchange in 2018, but the company expanded into the Columbus area for 2019, with a new entity called Oscar Buckeye State Insurance Corporation.

According to the Ohio Department of Insurance, average premiums in Ohio’s exchange increased by 6.3 percent for 2019 (down from a preliminary estimated rate increase of 8.3 percent). But average benchmark premiums (on which premium subsidies are based) increased by just 3 percent in 2019.

Ohio wants to eliminate the individual and employer mandates

Ohio passed legislation in 2015 that requires the state to propose a 1332 waiver that would, if federal permission is granted, allow the state to eliminate the ACA’s individual and employer mandates. In March 2018, the state submitted a 1332 waiver to HHS, requesting the elimination of the individual mandate in Ohio as of January 1, 2019. But HHS deemed the application incomplete, and the state would have to revise it in order to have it reconsidered (that has not happened as of mid-2020).

The federal government has already eliminated the individual mandate penalty as of January 1, 2019, but not the mandate itself (this was done via the Tax Cuts and Jobs Act that GOP lawmakers passed in December 2017). So under federal law, people are still technically required to maintain coverage, but the penalty, if they fail to do so, is now . Ohio went ahead and submitted their (ultimately incomplete) 1332 waiver proposal to HHS, requesting the elimination of the mandate itself in Ohio, as of 2019. But the waiver proposal noted that the impact would be negligible since the penalty is in 2019 and beyond.

Ohio has not yet submitted a proposal to eliminate the employer mandate in the state. That change, if proposed and approved, would certainly have an impact on federal revenue, since nothing has changed about the employer mandate penalty, and the federal government is still collecting it. In order to receive federal approval for the elimination of the employer mandate in Ohio, the state would have to demonstrate a way to do so that would be budget-neutral for the federal government. That’s unlikely, given the reduction in employer mandate revenue that would result, along with the likely uptick in the number of people seeking subsidized individual market coverage if their employers were to stop offering coverage.

It’s noteworthy that there are a few states that are taking the opposite approach when it comes to the individual mandate, and have implemented state-based individual mandates — with state-based penalties — to replace the federal individual mandate penalty: New Jersey, Massachusetts, California, Rhode Island, and DC all have individual mandates with penalties for non-compliance (Vermont also has an individual mandate, but the state has not instituted a penalty for non-compliance). Those states are driven by the understanding that an insured population is a healthier population, and that a stable risk pool requires as many healthy enrollees as possible.

Humana, Anthem, and Premier exited at the end of 2017 Oscar joined

Humana announced in early 2017 that they would exit the individual market altogether, nationwide, at the end of 2017. Humana was one of the insurers that offered plans in the Ohio exchange in 2017. But at the end of 2016, Humana sharply reduced its individual market footprint, nationwide. They remained in 11 states (down from 19 in 2016), but only offered plans in a total of 156 counties across those 11 states (for reference, there are 88 counties in Ohio alone).

Anthem also pulled out of the exchange in Ohio, and their individual market offerings in 2018 consisted of a single off-exchange plan in Pike County. This prevented a full market exit in Ohio, allowing them the option to re-enter the state in 2019 — which Anthem did, with plans available in 25 counties. A full statewide exit would have prevented them from returning to Ohio’s individual market for five years, under long-standing HIPAA rules.

There were 67,000 people in Ohio with Anthem coverage who needed to select new plans for 2018. Eleven insurers offered plans in Ohio’s exchange in 2017, but their participation was localized. And in 20 of Ohio’s 88 counties, Anthem was the only participating exchange insurer in 2017 (Anthem was the only insurer in Ohio that offered exchange coverage in every county in 2017).

Premier Health Plan also exited the Ohio exchange at the end of 2017. They continued to offer one bronze plan outside the exchange (in the same 16 western Ohio counties where they offered coverage for 2017), but coverage under that plan ended on March 31, 2018. The rate filing indicated that only 40 members were expected to have coverage under Premier in 2018. Average rates for the remaining bronze off-exchange plan increased by an average of 34.63 percent in 2018, and anyone who had that plan in the first quarter of 2018 needed to purchase a new plan with coverage effective April 1, 2018. Premier noted in their rate filing that “members who choose to stick with a Premier plan until the exit date are likely to be sicker members who need the plan.”

Premier is no longer offering any coverage in Ohio. Premier members who had off-exchange coverage in the first quarter of 2018 were eligible for a special enrollment period through May 30, during which they could pick a new plan from another insurer. Any amount that these members paid towards their deductible and out-of-pocket maximum under the Premier plan in January – March 2018 did not transfer to the new plan, and those members’ had to start over with their annual cost-sharing under the new plan.

Initially, 20 counties had no plans filed for 2018. But other insurers agreed to cover them.

When Anthem announced that they would exit the exchange at the end of 2017, there were 20 rural counties — which had more than 11,000 exchange enrollees in 2017 — that did not have any insurers slated to offer exchange coverage. But on July 31, 2017, Ohio’s Department of Insurance announced that five existing exchange insurers had agreed to offer coverage in 19 of the 20 bare counties. Buckeye Health Plan, CareSource, Medical Mutual, Molina, and Paramount Health Care agreed to offer coverage in those counties.

Only Paulding County, in northwest Ohio, was still without any insurers slated to offer coverage at that point. State regulators continued to work with insurers to devise a solution for Paulding County, and On August 24, the Ohio Department of Insurance announced that CareSource had agreed to offer coverage in Paulding County. CareSource offered plans in 51 Ohio counties in 2017, and their 2018 rate filing indicated that they would expand to offer coverage in 59 counties in 2017, although the recent additional expansion further increases that number CareSource agreed in late July to cover eight of the bare counties, and added a ninth with Paulding.

Nineteen of the 20 counties continued to have just a single insurer offering exchange plans, although Hancock County has 2018 plans available from both Medical Mutual and Molina. Each of the five insurers agreed to offer coverage in a handful of the bare counties (including one additional coverage area expansion announced later by CareSource), and the combined result is that every country in Ohio has at least one insurer offering coverage for 2018.

This happened in other states too, but insurers stepped in to fill the bare spots. Previously “bare” counties in Tennessee, Washington, Kansas, Missouri, Indiana, Wisconsin, and Nevada were all ultimately filled, and all areas of the country had plans available in the exchange in 2018.

In a July 2017 statement, the Ohio Department of Insurance noted that they “will continue working with the industry, but those efforts are heavily dependent on market stability and clarity from Washington. We encourage Congress to work on ways to stabilize our health insurance markets.” Insurers repeatedly stated in 2017 that the best way to stabilize the insurance markets would be for Congress to allocate funding for cost-sharing reductions (CSR) and enforce the individual mandate. But instead, the Trump Administration has cut off CSR funding and refused to commit to robust enforcement of the individual mandate — both of which contributed to a substantial portion of the rate increases that insurers implemented for 2018 plans.

But things were different in 2018 in terms of market stabilization efforts. Insurers in most states, including Ohio, added the cost of CSR to silver plan premiums for 2018, which ended up creating larger premium subsidies and making coverage more affordable for many enrollees. With that strategy, known as “silver loading,” people who don’t qualify for premium subsidies can purchase non-silver plans in order to avoid having to pay the extra premiums that were added to cover the cost of CSR, or can shop off-exchange for silver plans if the state allowed insurers to add the cost of CSR only to on-exchange silver plans (Ohio did allow this, so consumers were well protected for 2018). So while federal funding for CSR was at the top of the list in terms of market stabilization proposals in 2017, that is no longer the case. As long as insurers can continue to add the cost of CSR to silver plan premiums, the lack of federal funding for CSR will not destabilize the market or cause insurers to exit the market.

2018 rate changes: revised rates add the cost of CSR to silver premiums

The seven remaining exchange insurers initially filed 2018 rates based on the assumption that CSR funding would continue in 2018, but the Ohio Department of Insurance later directed them to refile new rates based on the assumption that CSR funding would not continue, and with the cost of CSR added to silver plan premiums for 2018. The Ohio Department of Insurance also allowed insurers to create off-exchange-only silver plans with the same benefits as the on-exchange silver plans, but without the cost of CSR added to the premiums (in areas where such plans are available, they present a good option for people who don’t qualify for premium subsidies, but who want to purchase a silver plan for people who do qualify for premium subsidies, the additional premiums are offset by larger premium subsidies in the exchange).

In the following list, the approved rate increases are listed first, but the previous filing is also listed to provide perspective in terms of how much the lack of CSR funding drove up premiums for 2018.

Note that rate changes are calculated before premium subsidies are applied for those eligible for premium subsidies — which included 76 percent of Ohio exchange enrollees in 2017 — the subsidies grew to keep pace with the new rates, and enrollees actually have to pay slightly less for the second-lowest-cost silver plan in 2018

The following average rate increases were approved for 2018:

  • AultCare: 29.3 percent. Initially, AultCare had proposed a 10.3 percent increase, and revised it to 13.8 percent in June (the initial filings were based on the assumption that CSR funding would continue in 2018). But in August, they revised it again to an average of 29.3 percent. This was based on the assumption that CSR funding would not continue in 2018, and includes an additional 20 percent premium increase added to on-exchange silver plans. AultCare had 5,848 members.
  • Ambetter (Buckeye Community Health Plan): 48.9 percent to 49.7 percent, depending on whether the product includes dental and/or vision coverage. Initially, Ambetter proposed a 29.1 percent average increase, which was based on the assumption that CSR funding would continue. They filed the larger average rate increase in August, based on the assumption that CSR funding would not continue. The cost of CSR has been added to on- and off-exchange silver plans. Ambetter/Buckeye had 15,138 members.
  • CareSource: 34.15 percent increase for CareSource HMO Basic 25.06 percent increase for CareSource HMO Enhanced 43.41 percent increase for Product 3. The initial proposed average rate increase had been 23.9 percent. CareSource had 51,590 enrollees, and plans are available in 59 counties for 2018.
  • Medical Health Insuring Corp. of Ohio (Medical Mutual): 24.5 percent. The previous proposed average increase was 19.8 percent. Medical Mutual noted in their revised filing that they opted to create four new off-exchange-only silver plans with benefits that mirror the on-exchange plans, but without the cost of CSR added to the premiums. Medical Mutual had 23,120 members.
  • Molina: 37.7 percent increase for Molina Marketplace 40.5 percent increase for Molina Marketplace Options. The initial proposed average increase was 23.9 percent increase, but the revised filings had substantially higher premiums for silver plans, to cover the cost of CSR. Molina had 20,948 members, and is not marketing products outside of the exchange.
  • Primordial: 35.92 percent increase. The initial proposed rate increase, based on the assumption that CSR funding would continue, was 20 percent. The cost of CSR has been added to on-exchange silver plans, and Paramount’s revised filing noted that they would offer off-exchange silver plans without the cost of CSR added to the premiums if federal regulators allowed it. Paramount had 3,713 members.
  • Summa: 41.1 percent increase. The initial filing had an average proposed increase of 26.6 percent. In the revised filing, the cost of CSR has been added to on-exchange silver plans, and Summa notes that they expect to see an increase in the number of people who purchase silver plans outside the exchange (those plans don’t have the cost of CSR included in the premiums, so they’re a good fit for people who want a silver plan but who don’t qualify for premium subsidies to offset the higher rates). Summa has 4,152 members.
  • oscar: New to Ohio’s exchange for 2018, available in five northeastern counties

16 counties had no gold plans available for 2018

There are 16 counties in Ohio where gold plans were not available in the exchange for 2018 (Auglaize, Coshocton, Crawford, Erie, Hancock, Hardin, Hocking, Holmes, Knox, Marion, Mercer, Ottawa, Putnam, Richland, Williams, and Wyandot). In all of those counties, a single insurer offers coverage (either Medical Mutual or Paramount).

The lack of gold plans in 16 counties is despite the fact that the 2018 Benefit and Payment Parameters, finalized by HHS in late 2016, calls for all insurers in the federally-facilitated exchange to offer at least one gold plan and one silver plan in all parts of their service areas.

The ACA itself requires exchange insurers to offer at least one silver plan and one gold plan, but it doesn’t specify that they must do so in all parts of their service areas. As a result, there were 209 counties (in Iowa, Missouri, Nebraska, and Tennessee) where there were no gold plans available in the exchange in 2016. The rule change for 2018 was an effort to address this issue and ensure that all enrollees have access to at least silver and gold plans.

However, CMS clarified that Ohio has some flexibility on this issue because they’re a plan-management exchange (ie, the state retains plan management functions and certifies plans as qualified health plans to be sold in the exchange). As such, Ohio regulators allowed Medical Mutual and Paramount to offer gold plans in only part of their service areas. Both insurers do offer at least one gold plan in at least some areas of the state, thus satisfying the underlying statute of the ACA.

2017 carriers: InHealth Mutual, Aetna, and All Savers exited the exchange at the end of 2016

Three insurers that offered exchange plans in Ohio in 2016 — InHealth Mutual, Aetna, and All Savers/UnitedHealthcare — did not offer plans in 2017.

And HealthSpan was purchased by Medical Mutual HealthSpan’s individual market plans ended on December 31, 2016, and were replaced with Medical Mutual coverage — but enrollees had the option to pick a different carrier instead.

The rest of the carriers that offered coverage in the Ohio exchange in 2016 continued to offer plans for 2017. At ACA Signups, Charles Gaba calculated a weighted average rate increase of 17.33 percent for the individual market in Ohio. This was lower than the national average that year, which was about 25 percent.

InHealth Mutual CO-OP liquidated in 2016

InHealth Mutual (Coordinated Health Mutual Inc.) was one of the 23 CO-OPs that were created by the ACA. By the end of 2015, 12 of those CO-OPs had closed, although InHealth Mutual was among the 11 that continued to provide coverage in 2016.

But in May 2016, the Ohio Department of Insurance announced that InHealth would be liquidated, and that 21,800 Ohio residents — most of whom had individual plans — would need to select new coverage. The DOI announced that there would be a 60-day special enrollment period (through July 26, 2016) during which InHealth Mutual members would be able to select new plans.

For members who did not select new plans, InHealth Mutual coverage technically remained in place until the end of 2016. But the state guaranty association stepped in to pay claims, which meant that the coverage was no longer considered minimum essential coverage, and had a benefit cap of $500,000. So a member who continued to pay premiums for InHealth Mutual throughout the rest of 2016 was not in compliance with the ACA’s individual mandate, potentially ending up with a penalty as a result. They also lost eligibility for any subsidies through Healthcare.gov. The Ohio DOI estimated that there were still about 7,800 people with InHealth Mutual coverage as of early August, 2016.

Ironically, InHealth Mutual may have avoided the first round of CO-OP shut-downs because of the fact that they didn’t get their Ohio license in time to offer subsidized plans in the exchange in 2014. As a result, they had to rely on small group enrollments outside the exchange for 2014, and only ended up with 11 percent of their projected enrollment by the end of the year.

But that first wave of 2014 enrollees turned out to be sicker than expected, and nationwide, carriers lost money. Since InHealth Mutual hadn’t been able to offer plans in the exchange, they were spared the high claims that the other CO-OPs experienced, and ended up with a net income of negative $6 million for 2014 (that’s obviously still not good, but only four other CO-OPs did better that year).

By mid-2015, InHealth’s membership had more than tripled, to 22,000 people. But they still had a loss of $9 million during the first half of 2015, and were placed under enhanced regulatory oversight.

For 2016, InHealth had proposed an average rate increase of 7.7 percent, but later revised their request to 15 percent. The final approved average rate increase for their plans was 14.8 percent. However, regulators noted that in order to stem their losses, InHealth would have needed a rate increase of about 60 percent for 2017 if they had remained operational.

2016 carriers and rate changes: Overall rates up about 13%, but benchmark plans were slightly less expensive in 2016

In late October 2015, HHS released an overview of benchmark premium changes in the states that use Healthcare.gov. It was admittedly of limited value, since the benchmark plan isn’t necessarily the same plan from one year to the next. But it did give a good idea of how subsidies would change in 2016, and a general feel for the overall rate change trend in many states. Of the 37 states included on the list, only four had an average decrease in their benchmark premiums — and Ohio was among them. The average second-lowest-cost Silver plan in Ohio was 0.7 percent less expensive in 2016 than it was in 2015.

And a Kaiser Family Foundation analysis of second-lowest-cost Silver plan premiums in the Cleveland area found an average decrease of 5.3 percent.

But according to the Dayton Daily News, overall rates in the Ohio exchange increased by an average of about 13 percent for 2016. However, it’s important to look not just at rate changes, but the rates themselves. According to a Kaiser Family Foundation analysis, a 40-year-old in Cleveland could buy the second-lowest-cost Silver plan for $234/month in 2016, before any subsidies were applied. The analysis examined a major metropolitan area in every state plus DC, and Cleveland, Ohio had the 7th lowest average benchmark price among the 51 exchanges.

Here are the approved average rate changes for the 15 carriers offering plans in Ohio’s exchange for 2016 (some were considerably higher than the carriers proposed):

    • Aetna: 13.2 percent increase
    • AultCare: 5.47 percent increase
    • Buckeye Community Health Plan: 5.31 percent and 7.68 percent increases, depending on whether plan includes vision
    • CareSource: 1.2 percent increase
    • Community Insurance Company (Anthem BCBS): 4.05 percent increase
    • Coordinated Health Mutual (InHealth): 14.8 percent increase (InHealth is being liquidated and is no longer offering plans as of May 2016)
    • HealthSpan Integrated Care: 18.22 percent increase
    • HealthSpan: 31.96 percent increase
    • Humana: 19.25 percent increase
    • Medical Health Insuring Corp. of Ohio: 14.47 percent increase
    • Molina: 5.78 percent decrease
    • Primordial: 9.94 percent increase
    • Premier Health Plan: 0.68 percent decrease
    • Summa: 0.89 percent and 9.64 percent increase, depending on plan type
    • UnitedHealthcare: 1.75 percent increase (United is exiting the individual markets in most states at the end of 2016, including Ohio).

    2015 rates and carriers

    After reviewing plans and rates, the Ohio Department of Insurance announced in the fall of 2014 that the average rate increase for 2015 would be 12 percent in the individual market, although this was not a weighted average (which likely would have indicated a lower overall average increase).

    Fifteen carriers sold 2015 individual plans in the Ohio exchange, up from twelve in 2014. All except Time/Assurant returned to the exchange for 2016. Ohio was tied with Michigan for having the most carriers of any exchange in the country for 2015.

    Medicaid expansion in the Buckeye state

    Former Ohio Governor John Kasich was not an ACA proponent, but he actively pushed for Medicaid expansion in Ohio, which was approved in late October 2013. Eligible residents were able to begin enrolling in expanded Medicaid on December 9, 2013. Net enrollment in Ohio’s Medicaid program has grown by 23 percent since the fall of 2013.

    However, opponents of Medicaid expansion brought a lawsuit against the Ohio Department of Medicaid and the state’s Controlling Board because the General Assembly was bypassed in the decision to expand Medicaid. The plaintiffs hoped to block the state from expanding Medicaid, but on December 20th, 2013 the Ohio Supreme Court sided with Governor Kasich and kept Ohio Medicaid expansion on track. The Court’s ruling came less than two weeks before expanded Medicaid took effect.

    Exchange history in Ohio

    In November 2012, Governor Kasich formally announced that Ohio would not implement a state-run health insurance exchange. In the same letter, Kasich indicated that Ohio would retain control of plan management activities and determining eligibility for the state’s Medicaid and Children’s Health Insurance Plan (CHIP). Ohio is one of seven states that use the marketplace plan management model.

    Ohio residents can compare plans, determine subsidy eligibility and enroll in coverage at Healthcare.gov.

    Leadership’s opposition to the ACA

    In June 2013, the Ohio Department of Insurance issued a press release announcing that 14 insurers filed plans to offer more than 200 options for individual insurance, and seven insurers would offer 84 options for small businesses (ultimately, two carriers backed out, leaving 12 in the exchange in 2014). Then-Lt. Gov. Mary Taylor, who also directed the state’s insurance department until 2017, stated in the press release that “consumers will have fewer choices and pay much higher premiums for their health insurance starting in 2014.”

    Both opponents and supporters of the Affordable Care Act jumped on the press release. Opponents claimed Ohio was the latest example of “rate shock.” Supporters dismissed the announcement for making “apples-to-oranges” comparisons and pointed out that both Kasich and Taylor had been outspoken about their opposition to the ACA.

    Laws were enacted in Ohio to make it more difficult for navigators to be certified, which means that the state has fewer people available to assist applicants, and there was a delay in getting them started as navigators after the exchange opened in October 2013.

    Ohio health insurance exchange links

    State Exchange Profile: Ohio The Henry J. Kaiser Family Foundation overview of Ohio’s progress toward creating a state health insurance exchange.


    Voir la vidéo: AKRON OHIO HOODS


Commentaires:

  1. Kaphiri

    À mon avis, c'est évident. Je vous conseille d'essayer de regarder dans google.com

  2. Herrick

    À mon avis, vous avez tort. Je peux le prouver. Envoyez-moi un courriel à PM, nous parlerons.

  3. Malik

    Absolument avec vous, c'est d'accord. Dans ce quelque chose, c'est aussi une idée excellente, je soutiens.

  4. Eliseo

    C'est dommage que je ne puisse pas parler maintenant - je suis pressé de me rendre au travail. Mais je serai libre - j'écrirai certainement ce que je pense.

  5. Yorn

    Qu'en est-il de le dire?

  6. Wincel

    )))))))))) Je ne peux pas vous dire :)

  7. Gorman

    Moins vous serez sur Internet, les enfants seront en meilleure santé! Toute vie commence à la fin. Mieux vaut en main que n @ oui à l'horizon ... mieux vaut être le premier Maya que la huitième Martha! .. La conférence n'est pas une érection. Repoussons-le. (Sagesse des étudiants).



Écrire un message